Blog

Home > Mazout > Blog > Optimiser la combustion de sa chaudière à mazout : pourquoi et comment ?

Optimiser la combustion de sa chaudière à mazout : pourquoi et comment ?

Blog
  •   Temps de lecture : 2 minutes
  •   Date de publication : 18 juillet 2022

Vous voulez améliorer le confort thermique de votre maison tout en faisant des économies ? Dans ce cas, l’optimisation de la combustion de votre chaudière à mazout est la meilleure solution. Une combustion complète du mazout vous permet d’atteindre le meilleur rendement avec votre chaudière. Un meilleur rendement signifie des économies sur votre facture de chauffage. L’équipe de Groupasol vous donne ses conseils pour optimiser la combustion de votre chaudière. 
  

Qu’est-ce que la combustion ? 

Le fonctionnement d’une chaudière à mazout repose sur la combustion de mazout de chauffage. La combustion est un phénomène qui se produit lorsque le mazout de chauffage, porté à une certaine température, entre en contact avec de l’oxygène. Cette réaction chimique libère de la chaleur. Cette dernière va permettre de chauffer le circuit de vos radiateurs. Elle peut aussi servir à chauffer l’eau que vous utilisez au quotidien.  

 

Pourquoi est-ce important  ?

Pourquoi est-ce si important d’optimiser la combustion de votre chaudière, vous demandez-vous ? L’objectif est double. Le premier est de garantir le meilleur rendement de votre chaudière. Meilleur est votre rendement, plus belles seront les économies sur votre facture de chauffage. Le second est d’éviter l’encrassement trop rapide de votre chaudière. Un encrassement provoque des pannes et réduit la durée de vie de votre chaudière.
 

Comment peut-on optimiser la combustion de sa chaudière ? 

Plusieurs actions vous permettent d’optimiser la combustion de votre chaudière. Certaines nécessitent l’intervention d’un professionnel.

1.Choisir un mazout de haute qualité

En effet, choisir un mazout de haute qualité, comme le mazout haut-rendement, contribue à améliorer la combustion de votre chaudière. La qualité de combustion est influencée par la qualité du mazout choisi. Un mazout de faible qualité conduira à une combustion incomplète. Dans ce cas, cela entraînera une surconsommation que votre portefeuille n’aimera guère. Le mazout haut-rendement contient des additifs qui permettent, notamment, d’optimiser la combustion. 
Lors des achats groupés de Groupasol, vous avez la possibilité de choisir du mazout haut-rendement.
 

2.Vérifier son brûleur

Le brûleur est le composant de votre chaudière qui va mélanger l’air (l’oxygène) et le mazout dans des bonnes proportions. Il est important de vérifier son brûleur. Ce dernier à une incidence sur les performances et le rendement de votre chaudière. Un brûleur mal entretenu peut avoir des conséquences sur la combustion et ainsi entraîner une surconsommation et un encrassement. Outre l’aspect combustion, un brûleur non entretenu peut avoir des répercussions en termes de sécurité. Il est de ce fait préférable que celui-ci soit en bon état pour optimiser la combustion de votre chaudière. Lors de l’entretien annuel obligatoire de votre chaudière, le professionnel veillera au bon fonctionnement du brûleur.   
 

3.S’assurer du bon fonctionnement du gicleur

Le brûleur et le gicleur sont inséparables. L’un ne va pas sans l’autre. Le gicleur se trouve au sein même du brûleur. Le gicleur permet de projeter le mazout en petites gouttelettes. Sans un gicleur parfaitement fonctionnel, impossible d’utiliser votre chaudière. Aussi, étant en action lors de l’utilisation de votre chaudière, il est recommandé de changer le gicleur tous les 2 ans. Une fois encore, la vérification, et dans certains cas, le changement du gicleur, peut être réalisée par un professionnel lors de l’entretien annuel obligatoire de votre chaudière.  
 

4.Contrôler l’apport en air

Comme dit précédemment, la chaleur produite lors de la combustion résulte du mélange entre le mazout et l’air. Pour optimiser la combustion, il est donc nécessaire de s’assurer que l’air arrive suffisamment. Pour en avoir le cœur net, vérifiez si le ventilateur de la chaudière fonctionne bien.
 

5.Avoir une pompe en parfait état de marche

Tandis que le ventilateur assure l’arrivée d’air, la pompe, quant à elle, assure l’approvisionnement de la chaudière en mazout. Une pompe efficace permet une bonne circulation du mazout et en conséquence optimise la combustion.
 

6.Inspecter les taux de monoxyde de carbone et de dioxyde de carbone

Vous avez oublié vos cours de chimie ? Pas de panique, Groupasol vous rappelle le cours. Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore et inodore. C’est le fruit d’une combustion incomplète. Le dioxyde de carbone (CO2) quant à lui, est le résultat d’une combustion complète. Le CO émane des appareils à combustion mal entretenus ou qui ne fonctionnent pas correctement. L’intoxication au monoxyde de carbone a été responsable de 855 décès en 2020. En marge de la sécurité, le taux de CO2, quant à lui, a un effet direct sur la qualité de la combustion. Le chauffagiste professionnel se chargera d’étudier ces taux et les compilera dans votre attestation d’entretien de votre chaudière.

 
 

Bon à savoir :

Un nouvel achat groupé a lieu ce week-end ! Inscrivez-vous gratuitement à l’action pour être tenu informé des prix négociés avec les fournisseurs pour votre prochaine commande de mazout.

Pour aller plus loin :

 

Inscrivez-vous au prochain achat groupé de mazout de chauffage

 
 
Partager cet article:

Laisser un commentaire