Stocker son mazout sans danger

Comment stocker son mazout sans danger ?

L’entrepôt

Il faut avant tout que la cuve soit propre pour éviter la formation de dépôts qui altèrent le rendement. Celle-ci doit être nettoyée tous les 5 à 10 ans.

En outre, la cuve doit également être protégée des variations climatiques (chaud, froid, humidité). Pour ce faire, il faut tenir compte du type de cuve que l’on a : aérienne ou enterrée. Les aériennes sont hors du sol (même si elles sont dans une cave), et les enterrées sont dans le sol. Si elles sont hors sol, il faut s’assurer qu’elles soient dans un lieu ventilé et aéré, et à l’ombre. Idéalement, la cuve est faite dans une matière opaque inaltérable aux UV. Autrement dit, les cuves en plastique translucide sont fortement déconseillées.

La qualité du mazout

Même si à l’achat un mazout à très haut rendement coûte plus cher, sur le long terme il se révélera être un meilleur investissement car sa performance énergétique est également bien meilleure.

Il est dès lors plus qu’intéressant de privilégier un mazout de qualité supérieure, que vous pouvez d’ailleurs retrouver et commander sur notre site internet sous le nom de mazout Extra avec haut rendement. Un mazout de qualité supérieure contient des additifs qui permettent de mieux résister aux variations climatiques (tels que le gel ou les fortes chaleurs) et à l’oxydation.

Les dangers du mazout

Est-ce que conserver une grande quantité de mazout chez soi présente un danger ? A priori, non.

Il y a évidemment quelques règles de base à observer. Mais si elles le sont, alors le chauffage au mazout est l’un des plus sûr.

A quoi faut-il faire attention ?

  • La cuve ne doit pas être placée dans un endroit où la température ambiante peut dépasser les 55°C. Autrement, le liquide peut devenir inflammable et explosif, d’où l’importance de choisir judicieusement l’emplacement de sa cuve.
  • Laisser un peu d’espace dans la cuve lors du plein, car avec la chaleur le fioul se dilate. S’il n’a pas la place suffisante, un risque de fuite n’est pas à écarter. Si cela arrivait, vous le sentiriez rapidement. Mais, par acquis de conscience, une vérification régulière de la jauge de la cuve à mazout permet aussi de détecter une fuite éventuelle.
  • Il est important d’entretenir la chaudière régulièrement. Si la combustion ne se fait plus de façon optimale, un dégagement de monoxyde de carbone (CO) pourrait se produire. Mais cela reste peu probable car la chaudière encrassée va produire de la suie et de la fumée, avant de s’arrêter d’elle-même.

Le mazout présente donc des risques limités et maîtrisables. Il n’y a aucune raison de s’en méfier tant que l’on mise sur la sécurité et la prévention.

Laisser un commentaire