Le saviez-vous ?
 
 

Comment stocker son mazout sans danger ?

 
 
 
 
Si vous faites partie des 3,5 millions de Belges qui se chauffent au mazout, vous vous êtes sûrement déjà demandé comment conserver correctement votre précieux mazout. En réalité, il y a peu de contraintes avec ce type de combustible.
 
Comme vous l’avez probablement déjà constaté, jamais aucune date de péremption n’est mentionnée. Et pour cause, la « longévité » du mazout peut être très longue (plusieurs années), pour autant qu’il soit de bonne qualité et entreposé dans de bonnes conditions.
 
 

L'entrepôt

 
Il faut avant tout que la cuve soit propre pour éviter la formation de dépôts qui altèrent le rendement. Celle-ci doit être nettoyée tous les 5 à 10 ans.
 
En outre, la cuve doit également être protégée des variations climatiques (chaud, froid, humidité). Pour ce faire, il faut tenir compte du type de cuve que l’on a : aérienne ou enterrée. Les aériennes sont hors du sol (même si elles sont dans une cave), et les enterrées sont dans le sol. Si elles sont hors sol, il faut s’assurer qu’elles soient dans un lieu ventilé et aéré, et à l’ombre. Idéalement, la cuve est faite dans une matière opaque inaltérable aux UV. Autrement dit, les cuves en plastique translucide sont fortement déconseillées.
 
 

La qualité du mazout

 
Même si à l’achat un mazout à très haut rendement coûte plus cher, sur le long terme il se révélera être un meilleur investissement car sa performance énergétique est également bien meilleure.
 
Il est dès lors plus qu’intéressant de privilégier un mazout de qualité supérieure, que vous pouvez d’ailleurs retrouver et commander sur notre site internet sous le nom de mazout Extra avec haut rendement. Un mazout de qualité supérieure contient des additifs qui permettent de mieux résister aux variations climatiques (tels que le gel ou les fortes chaleurs) et à l’oxydation.
 
 

Les dangers

 
Est-ce que conserver une grande quantité de mazout chez soi présente un danger ? A priori, non.
 
Il y a évidemment quelques règles de base à observer. Mais si elles le sont, alors le chauffage au mazout est l’un des plus sûr.
 
 

A quoi faut-il faire attention ?

 
  • La cuve ne doit pas être placée dans un endroit où la température ambiante peut dépasser les 55°C. Autrement, le liquide peut devenir inflammable et explosif, d’où l’importance de choisir judicieusement l’emplacement de sa cuve.
  • Laisser un peu d’espace dans la cuve lors du plein, car avec la chaleur le fioul se dilate. S’il n’a pas la place suffisante, un risque de fuite n’est pas à écarter. Si cela arrivait, vous le sentiriez rapidement. Mais, par acquis de conscience, une vérification régulière de la jauge de la cuve à mazout permet aussi de détecter une fuite éventuelle.
  • Il est important d’entretenir la chaudière régulièrement. Si la combustion ne se fait plus de façon optimale, un dégagement de monoxyde de carbone (CO) pourrait se produire. Mais cela reste peu probable car la chaudière encrassée va produire de la suie et de la fumée, avant de s’arrêter d’elle-même.
 
Le mazout présente donc des risques limités et maîtrisables. Il n’y a aucune raison de s’en méfier tant que l’on mise sur la sécurité et la prévention.
 

Retrouvez tous nos articles: 


Pourquoi purger ses radiateurs
   

  
Achat Groupé de Mazout   
 
 
Économisez jusqu'à 150€
sur le plein de votre citerne.
 

  


Qu’est-ce que le confort thermique : ?

 
 
 
 
 
Vous vous chauffez au mazout ? Vous vous demandez comment bénéficier de la meilleure température possible pour votre habitation ? Cette température idéale pour vous sentir bien dans votre maison, c’est ce qu’on appelle le confort thermique.
 
 

 

Le confort thermique : de quoi s’agit-il ?

 
 
Tout être vivant, et donc aussi les êtres humains que nous sommes, ne peut vivre que dans une certaine tranche de température.
 
Si celle-ci varie d’une espèce à l’autre (la température idéale du corps humain tourne autour des 37 degrés, alors que pour le serpent, un animal à sang froid, celle-ci sera plutôt de 20 degrés), le maintien de cette température est essentiel pour que le corps se sente bien dans son environnement.
 
Le confort thermique est donc la sensation individuelle, que chaque personne ressent par rapport à la chaleur.
 
 
 

Été et hiver : comment avoir un confort thermique optimal ?

 
Le confort thermique varie selon les saisons : en hiver, un confort thermique optimal doit garantir une sensation suffisante de chaleur. En été, il doit limiter cette chaleur pour éviter les surchauffes.
 
Ce confort dépend de plusieurs facteurs individuels (nous avons tous un métabolisme différent qui supporte la chaleur par exemple) mais aussi de notre environnement.
 
Ainsi, la température de l’air, des revêtements de la pièce ou de l’humidité relative de l’air vont influencer le confort thermique.
 

Comment obtenir un bon confort thermique ?

 
Vous l’aurez compris, le confort thermique d’un membre de la famille, ne sera pas forcément celui d’un autre. Vous vous êtes déjà sûrement chamaillé avec votre moitié pour le réglage du thermostat dans le salon non ?
 
Chacun a sa propre sensibilité et seul l’habitant est capable de déterminer s’il se sent bien dans son logement ou s’il a besoin d’un ajustement de son mazout afin de satisfaire ses besoins pour se sentir à l’aise ; dans une température idéale pour lui, dans sa pièce de vie.
 
 
 

Primes Énergie : ce qui change en 2019

 
 
 
 
Le budget énergétique représente une part importante du budget des ménages en Belgique. Ce n’est pas un constat récent et depuis de nombreuses années, les différentes régions mettent en place des systèmes d’aides, sous forme de primes et de subsides, pour appuyer et renforcer les démarches dans le cadre de la rénovation ou la construction de bâtiments avec une réflexion construire autour de l’énergie et de la consommation de celle-ci.
 
 
Le salon Batibouw qui a ouvert ses portes ce 21 février et prend ses quartiers pour 10 jours à Bruxelles, coïncide justement avec l’annonce de nouvelles primes énergies qui seront d’application à partir de ce mois de mars. L’occasion pour Groupasol de refaire le tour pour vous de ces différents changements et de vous donner les quelques adresses utile où trouver toutes les informations complètes.
 

 

Primes énergie et rénovation en Wallonie

 
 
Les changements sont nombreux en Région Wallonne et concernent toute une série de primes liées à l’isolation et au chauffage.
 
Sont concernées depuis janvier 2019:
  • * l’isolation du toit
  • * l’isolation des sols
  • * l’isolation des murs
  • * l’installation d’une pompe à chaleur pour l’eau chaude sanitaire ou pour le chauffage
  • * l’installation de chauffe eau solaire
  • l’installation de chauffage biomasse
  • l’installation de chaudière au gaz
 
Mais la grande nouveauté (et pas des moindres) dans le cadre de la simplification des démarches administratives est la suivante: en Wallonie, dès les mois de mars, un seul dossier de demande de primes devra être introduit par le bénéficiaire, quel que soit le nombre de primes sollicitées en Wallonie.
 
Seule contrainte supplémentaire, mais néanmoins logique, les primes doivent être demandées dans un ordre cohérent dans le cadre des démarches de rénovation. Un exemple? Inutile de solliciter une prime pour l’isolation intérieure de votre toiture sur le toit est en mauvais état!
 
Le passage par un auditeur privé pour solliciter la prime devient donc obligatoire pour tous les ménages, même s’ils souhaitent réaliser les travaux eux-même et ce, afin de valider l’ordre des travaux pour lesquels une prime sera demandée auprès de la Région Wallonne.
 
Troisième et dernière modification de la législation enfin, les primes seront proportionnellement inverses aux revenus du ménage, permettant aux plus précarisés de profiter d’aides plus importantes.
 
Toutes les informations sur les primes énergie en Wallonie à partir de 2019 sont en ligne, mais également disponibles dans les guichets énergie de votre région.
 
 
 

Et à Bruxelles: de nouvelles primes ?

 
 En 2019, la Région de Bruxelles-Capitale continue ses efforts initiés au préalable dans le secteur de l’énergie, en mettant toutefois l’accent sur le chauffage, mais aussi, en amont, sur l’isolation et l’audit énergétique.
 
L’objectif principal poursuivi par Bruxelles, est de permettre l’accès à tous les ménages, y compris aux ménages précarisés, aux appareils de chauffage plus performants et moins énergivores.
 
Concrètement, en 2019, 4 axes renforcent les primes rénovation et énergies déjà existantes:
 
  • * simplification administrative des démarches de demandes de primes
  • * extension des primes pour les extensions de bâtiments existants
  • * les primes isolation des murs par l’extérieur et remplacement des chaudières sont augmentées mise en place d’une nouvelle prime contrôle de chaudière et appareil de chauffage au gaz pour les familles précarisées.
 
 
Retrouvez sur le site de Bruxelles Environnement les formulaires de demandes de primes, le tableau récapitulatif des aides et la brochure d’information.
 
 

En Flandres:

 
En Flandre, les changements datent du 1er février 2019 et concernent la prime à la rénovation, laquelle inclut les travaux d’isolation.
 
Les montants et la procédure pour la demande de prime ont été adaptés à cette date.
 
Toutes les informations sur le site Woonen Vlaanderen Par ailleurs, les ménages flamands peuvent également profiter d’une prime “d’amélioration” du bâtiment réservée aux maisons de plus de 25 ans et pour les travaux de toiture, menuiseries extérieures, électricité, chauffage, installations sanitaires, façade, contrôle de l'humidité ou travaux d'extension.
 
Les informations complètes sur cette prime sont disponibles dans l’onglet “primes” du site de la Région flamande.

Chasser la poussière pour lutter contre l’air sec !

 
 
 
 
Notre article précédent, dédié à la gestion du chauffage pour les personnes souffrant d’asthme, mettait le focus sur l’importance de lutter contre un air trop sec dans votre intérieur.

 

En effet, la baisse des températures extérieures conjuguée au risque de surchauffe en période hivernale, assèche fortement l’air que vous et votre famille respirez, favorisant par là même l’inconfort respiratoire et le déclenchement de crises d’asthme.

 

Nous reviendrons ultérieurement sur quelques conseils utiles pour éviter un air trop sec, mais arrêtons-nous aujourd’hui sur la gestion de la poussière dans la maison. Non que l’on doute de votre implication dans les tâches ménagères, mais parfois la poussière se dépose là où on ne le soupçonne pas, et la chasser efficacement n’est pas toujours aussi simple qu’il n’y parait.

 

Voici quelques astuces pour la réduire au maximum et ainsi conserver un taux d’hygrométrie (c’est-à-dire d’humidité) correct dans votre intérieur :
 
 
  • * Opter pour un dépoussiérage à l’aide d’un chiffon humide qui captera mieux la poussière et évitera un simple déplacement de celle-ci dans les pièces de la maison.
 
  • * Après avoir passé l’aspirateur et épousseté vos meubles, aérer ! Ouvrir grand les fenêtres vous permet de renouveler l’air de votre pièce, chargé de poussières qui ont été remuées et sont restées en suspension
 
    • * Eviter tout ce qui peut polluer votre air intérieur : on bannit la cigarette dans la maison, on renonce aux parfums d’ambiance, on limite les batônnets d’encens et, même si c’est très chaleureux, on diminue le nombre de bougies allumées. 

 

 

Réduire le risque d’apparition de l’asthme grâce à un chauffage adapté dans votre habitation.

 
 
 
 

Les premiers rhumes et refroidissements pointent, avec le froid, le bout de leur nez. A ces petits problèmes respiratoires saisonniers, s’ajoutent pour 30% de la population en Belgique, des problèmes d’allergies ; amplifiés par l’air sec pulsé par nos systèmes de chauffage.

 

Et parmi ce tiers de belges allergiques, un million de personnes sont également touchées par des problèmes d’asthme. Cette maladie chronique se manifeste par des difficultés respiratoires résultant d’une inflammation des bronches et peut être accentuée par un air ambiant chargé en poussières ou avec un taux d’humidité inadéquat.

 

Votre système de chauffage joue ainsi un rôle primordial dans l’apparition et le développement de cette pathologie.

 

Prévenir l’asthme en choisissant ses radiateurs avec soin :

 

La première piste de prévention à envisager est le remplacement de vos radiateurs vétustes. Ceux-ci agitent la poussière et diminuent drastiquement le taux d’humidité dans votre maison ; deux facteurs cumulatifs aggravants les crises d’asthme.

 

Ensuite, pensez à contrôler fréquemment le taux d’humidité de vos pièces de vie en période de grand froid. Vous pourrez mesurer ce taux, idéalement située entre 50 et 60%, très aisément en vous procurant un hygromètre (disponible dans les magasins de bricolage dès 5€).

 

Pendant la période hivernale, alors que vos chauffages sont constamment allumés, l’air s’assèche plus aisément. Sous le seuil des 30% d’humidité, la propagation de virus est facilitée et l’air sec provoquera des irritations aux poumons et de possibles crises d’asthmes. A l’inverse, un taux d’humidité dans l’air supérieur à 65% est plus favorable au développement de microbes engendrant des allergies.

 

L’apparition de crises d’asthmes ou d’allergies peut donc, avec de simples contrôles du taux d’humidité de l’air, être réduite.

 
 

Un air sain pour tous :

 

Quel que soit votre système de chauffage, et que vous soyez ou non allergiques, n’hésitez pas à vérifier que l’air qui circule dans votre logement est sain pour toute la famille. Et cela commence par une inspection de vos appareils de chauffage. Assurez-vous dans un premier lieu que votre appareil ait bien été installé et ne dégage pas de monoxyde de carbone (CO). Celui-ci se produit lors de la combustion d’un appareil mal entretenu et peut provoquer des intoxications graves.

 

Asthmatique ou non, la première règle d’or consiste donc à réaliser un entretien fréquent de vos appareils de chauffage. Cet entretien annuel est obligatoire et vous permettra également de conserver la bonne performance de vos appareils et de réaliser des économies sur la consommation.

 

Intéressés ? Groupasol organisera en 2019 une action groupée pour l’entretien de vos chaudières. Restez informés en vous inscrivant à notre newsletter.

 

 

Mazout Extra

Protégez votre installation du froid avec le mazout extra

 

Votre mazout de qualité supérieure, additivé d'antigel pour l'hiver pour toutes les commandes passées à partir de ce mois de novembre

 
 

Mazout extra : propriétés et avantages

 

Le mazout extra possède de propriétés qui allongent la durée de vie de votre chaudière tout en réduisant le volume de votre consommation. Avec une très basse teneur en soufre (moins de 10 ppm), les émissions de dioxyde de soufre sont pour ainsi dire inexistantes lors de la combustion, ce qui fait du mazout extra, un combustible particulièrement recommandé pour les chaudières à condensation et plus écologique que le mazout standard.

 

 

 

Du mazout de qualité pour protéger votre installation du froid

 

A ces avantages écologiques du mazout extra, s’ajoute une propriété complémentaire : celle d’offrir une résistance accrue au froid et au gel. Comme tout produit, le pétrole et donc son dérivé le mazout de chauffage, est sensible aux températures négatives et risque de geler dans votre cuve ou vos tuyauteries si certaines précautions ne sont pas prises.

 

Une précaution parmi d’autres est l’utilisation d’un additif antigel. Celui-ci est fortement conseillé pour les citernes se trouvant à l’extérieur et hors sol (citerne aérienne) et dont la cuve est dès lors directement soumise aux variations de température. Mais l’utilisation de l’antigel est par ailleurs conseillée par votre chauffagiste pour les systèmes de chauffage dont les tuyauteries sont mal (ou peu) isolées. Car entre votre citerne et votre chaudière, le mazout circule dans des tuyaux. Si ceux-ci ne sont pas correctement protégés du froid, votre mazout de chauffage sera également sensible à des températures passant sous la barre des zéros degrés dans les semaines qui viennent.

 

Fourni toute l’année en supplément et sur demande lors des achats groupés de mazout, l’additif antigel permet alors de protéger votre installation jusqu’à moins 20 degrés. La bonne nouvelle étant qu’en période hivernale, dès ce mois de novembre donc, le mazout extra sera automatiquement additivé avec l’antigel pour offrir la meilleure protection possible à votre installation de chauffage, depuis la citerne jusque dans votre chaudière pour réchauffer efficacement l’eau sanitaire et de votre chauffage central.

 

Je m'inscris au prochain achat et profiter du mazout extra additivé d'antigel

 
 

Fonds Social Chauffage et achat groupé de mazout

 
 
 

Puis-je bénéficier d’une intervention du Fonds Social Chauffage si je participe à un achat groupé de mazout ?

 

Chez Groupasol, on le sait bien, et on le vit au quotidien avec les participants à nos achats groupés de mazout… la facture de chauffage est un poste considérable dans le budget des ménages belges. Trop souvent encore, le prix du mazout est un frein important pour les familles à faible revenu, qui sont parfois contraintes de renoncer à se chauffer l’hiver.

 

Si nous pouvons faire baisser de manière intéressante pour tous les consommateurs le coût total de votre facture annuelle de chauffage, grâce à la création de groupes d’acheteurs solidaires régionaux, et ainsi négocier des tarifs intéressants auprès des fournisseurs locaux de mazout ; ces tarifs avantageux restent parfois inaccessibles pour certaines personnes.
 
Vous faites partie de ces ménages en situation financière précaire ? Savez-vous qu’il existe une asbl belge qui peut vous aider à financer partiellement votre facture de chauffage ? Et que leur intervention est compatible avec votre inscription à l’une de nos actions d’achat groupé mazout en Belgique ?
 
 

Qu'est-ce que le fonds social de chauffage ?

 

Il s’agit d’une asbl fondée en 2004 qui intervient, sous certaines conditions, pour financer une partie des factures de chauffage des consommateurs belges.

 


 

Qui peut obtenir cette aide financière pour se chauffer?

 

En 2018, les personnes suivantes entrent dans les conditions d’octroi de l’aide du Fonds Social Mazout :

 

- Les personnes ayant droit à une intervention majorée d'assurance maladie invalidité


- Les personnes ayant des revenus limités (avec un revenu imposable brut inférieur ou égal à 18.730,66 €, majorité de3.467,55€ par personne à charge)


- Les personnes endettées qui bénéficient d'une médiation de dette ou d'un réglement collectif de dettes et ne peuvent faire face au paiement de leur facture de chauffage.

 
 
Retrouvez sur le site du fonds social de chauffage le détail des conditions d'octroi pour bénéficier de l'allocation.
 
 

Sur quel type d'énergie fonctionne cette intervention financière?

 
L’asbl intervient en partie dans le paiement des factures des personnes qui se chauffent :
 
- Au mazout
- Au pétrole lampant
- Au gaz propane (en vrac)
 
Ne sont donc pas concernés par cette aide financière, les factures pour du chauffage au gaz naturel ou au propane/butane en bonbonne
 
 

Comment demander son allocation pour le chauffage?

 
 
 
Vous pensez rentrer dans les conditions pour obtenir l’aide ? Contactez le CPAS de votre commune dans les 60 jours après la livraison de votre mazout. Il vous fera parvenir la liste des documents à compléter pour pouvoir obtenir une partie du remboursement de votre facture auprès du Fonds Social Chauffage.
 
 

Qui finance ce fonds?

 
Vous, nous, toutes les personnes qui se chauffent en Belgique via des produits pétroliers (mazout et gaz propane inclus) grâce à une taxe fixée sur la vente de ces produits pétroliers et reversés directement au fonds chauffage. C’est donc un fonds solidaire qui, comme Groupasol, grâce au regroupement de tous, permet aux personnes qui en ont le plus besoin, d’obtenir un petit coup de pouce pour se chauffer.
 
 

Une aide, c'est bien. Mais à combien s'élève-t-elle?

 
Une quantité maximale de 1500 litres de mazout est prise en compte par ménage et période de chauffe et l’allocation varie entre 14 et 20 centimes d’euro par litre (avec un maximum de 300€).
 
 

Puis-je bénéficier de l'intervention du Fonds Social Chauffage si je participe à un achat groupé Groupasol ?

 
Bien sûr ! Les conditions pour se voir octroyer l’aide financière restent les mêmes. Simplement, le montant remboursé, puisqu’il dépend du prix au litre mentionné sur la facture, sera moindre que si vous aviez commandé le mazout en direct chez le fournisseur. Ce qui est normal puisque Groupasol a déjà réussi à faire baisser pour vous, grâce au groupement d’achat de mazout, le prix de votre facture de chauffage.
 
 
Retrouvez le tableau détaillé avec les différents seuils d'intervention sur leur site.
 
Vous avez encore des questions sur le Fonds Social Chauffage ? Rendez-vous sur leur site pour y trouver toutes les réponses !

Anticiper sa livraison de mazout pour éviter la panne: nos conseils

 
 
 
 
Nous vous rappelions, en juillet dernier, de l’importance d’anticiper votre achat de mazout de chauffage pour profiter d’un service de qualité durant une période plus creuse.

Mais vous êtes nombreux à avoir encore besoin de faire le plein de votre cuve avant l’hiver. Parce que vous attendiez une baisse des prix, parce que votre budget de la rentrée ne le permettait pas ou tout simplement parce que vous avez oublié de vérifier le niveau de votre cuve.

De nombreux ménages sont dans la même situation que vous, preuve en est le nombre croissant d’inscrits aux achats groupés sur notre site. Ce mois d’octobre sera certainement synonyme de plannings chargés pour les fournisseurs. Si nous continuons de négocier du mazout au meilleur prix pour vous, à la veille de la période hivernale, nous attirons toutefois votre attention sur les difficultés pour les fournisseurs de gérer les urgences aux conditions habituelles.
 
 

A quel délai m’attendre pour une livraison de mazout avec Groupasol ?

 



Les livraisons dans le cadre de nos achats groupés se feront dans les délais habituels, c’est-à-dire dans les 15 jours ouvrés qui suivent la confirmation de votre commande sur le site.

Pour rappel, nous organisons une action tous les 15 jours, avec constitution des groupements dans votre région, sur toute la Belgique, pendant 2 semaines. Ensuite nous négocions les prix avec les fournisseurs qui souhaitent participer un vendredi sur deux.  Dès que les prix sont connus, le vendredi de l’achat, les participants disposent de 3 jours, jusqu’au lundi 14h pour valider leur commande. Nous transmettons alors les listings de ces commandes aux fournisseurs retenus qui ont 15 jours ouvrés pour livrer le mazout.

 

 

 



Ce délai est généralement raccourci à quelques jours en période estivale, mais avec les plannings déjà surchargés des fournisseurs, il est probable qu’en ce début d’automne les livreurs aient besoin des 15 jours ouvrés pour pouvoir clôturer les livraisons de tout le groupement.

Dans cette situation, il n’est pas possible pour Groupasol de s’engager sur une gestion plus rapide des urgences et des pannes de ces clients. L’occasion pour nous de vous rappeler que si nous pouvons faire baisser le prix, grâce au volume important de commandes, la gestion des demandes au « cas par cas » en fonction des pannes est compliquée à assurer.

Un seul conseil donc : soyez prévoyants ! Anticipez vos besoins pour éviter la panne de votre système de chauffage et inscrivez-vous à la prochaine action même s’il vous reste encore du mazout dans votre cuve. Car plus vous attendez, plus vous aurez des difficultés à être lirés rapidement.

 

 

 

Cuve aérienne ou enterrée

 

 
 

Aérienne ou enfouie, quelle est la meilleure place pour votre future cuve à mazout ?

 
Votre cuve à mazout a fait son temps et il vous a été vivement conseillé lors d’un entretien de celle-ci  de la remplacer ?

Avant de se lancer à la recherche d’une nouvelle citerne à mazout se pose la question suivante : « Dois-je remplacer ma citerne enfouie actuelle par une citerne aérienne ? »  (ou la réciproque si vous possédez une citerne aérienne).
 

Les avantages et inconvénients d’une cuve enfouie à mazout

 

ν En raison de sa composition en plastique, ce type de cuve est immunisé contre la corrosion, les bactéries et est étanche à l’eau.

 

ν Ces cuves permettent généralement une capacité totale de stockage plus importante que les cuves à mazout aériennes.
 
ν Etant enterrée, cette cuve se veut également plus esthétique car plus discrète.
 
 
Χ La détection de fuite se remarque moins vite (seulement constatable à la suite d’un relevé de votre consommation de mazout).
 
Χ Si votre localité est soumise à des inondations régulières ou votre terrain n’est pas propice à tel aménagement, il vous sera demandé d’installer des infrastructures en conséquence (comme un châssis d’ancrage par exemple) plus considérables que pour une cuve aérienne.
 
Χ L’installation de votre cuve doit être réalisée dans un endroit où vous ne passerez pas en voiture dessus. Le cas échéant, vous serez tenus d’installer un coffrage.
 
Χ Ce type de citerne à mazout est soumis à des contrôles plus réguliers et est plus difficile à remplacer. 
 
  

 Les avantages et inconvénients d’une cuve aérienne à mazout

 

ν Contrôles et entretiens moins récurrents et plus simples (car plus facile d’accès et vous remarquez directement un quelconque problème provenant de votre cuve (fuite, fissure, …)). Veuillez vous référer à la législation en vigueur dans votre Région pour de plus amples informations.

 

ν Facilité et rapidité d’installation : en raison de leur légèreté et de leur taille, il vous est possible d’installer votre cuve où bon vous semble (il existe des modèles modulables que vous pouvez aisément passer par des endroits étroits). Vous ne devez donc pas disposer d’une pièce conséquente pour trouver l’endroit idéal pour votre cuve (contrairement aux cuves enterrées). 
 
ν Protégée de toutes les intempéries compte tenu de sa composition en polyéthylène ou en métal. 
 
 
Χ N’est pas aussi esthétique qu’une cuve enterrée car apparente dans votre surface d’habitation.
 
 
 
Au vu de ce constat, il apparait évident que l’investissement dans une cuve aérienne à mazout est plus avantageux à court et à long terme. Le seul point négatif de la citerne aérienne à mazout étant son esthétisme (bien qu’il soit toujours possible de dissimuler votre cuve aérienne avec divers décors). 


Pour votre information :

En cas de doute sur l'état de votre cuve à mazout, n’hésitez pas à faire appel à Groupasol.
Nous négocions pour vous les meilleurs prix auprès de nos partenaires (jusqu’à 40% de ristourne sur le contrôle de votre citerne).