historique des commandes

Groupasol
Des économies sur le mazout ? Oui ! Avec Groupasol, 154€ d'économie moyenne sur votre facture de chauffage annuelle

 

Notre baromètre du prix du mazout de chauffage

 

Le baromètre de la semaine du 12 février: 

 

Ce mardi, les prix du mazout repartent enfin à la baisse après quelques semaines de hausse, légère mais constante. Et ce, malgré l'application de l'accord négocié par les pays membres de l'OPEP lors de leur dernière réunion pour réduire le volume de production de pétrole.  

 

La baisse des prix, bienvenue, en cette période hivernale, est toutefois précaire et il est difficile d'évaluer si elle va se maintenir dans les prochaines semaines. 

 

 

 

Bilan de l'année 2018 : 154€ d'économie moyenne annuelle sur votre facture de chauffage annuelle ! 

 

En 2018 grâce aux actions spéciales Mazout réalisées sur toute la Belgique tous les 15 jours, Groupasol a permis aux ménages belges d’économiser en moyenne 89,20€ par commande*.

 

Entre janvier et décembre 2018, grâce aux actions spéciales Mazout réalisées sur toute la Belgique tous les 15 jours, Groupasol a permis aux ménages belges d’économiser en moyenne 89,20€ par commande*. Compte tenu qu’un ménage belge commande en moyenne chaque année 2500 litres, cela aurait pu représenter pour votre habitation en 2018 une économie moyenne de 154€ sur votre facture annuelle. Sympa non?

 

Avec des prix négociés pour vous par Groupasol auprès de nombreux fournisseurs en Région Wallonne, en Région Flamande et en Région Bruxelloise, l’économie maximale a même atteint 148 € en 2018 pour nos clients lors du 1er achat du mois de décembre (toujours pour une commande moyenne d'un client Groupasol).

 

 

*la commande moyenne d'un client Groupasol est de 1453 litres par achat groupé 

 

 

 

Les économies réalisées par nos clients pour 1000 litres de mazout

 

Pour une comparaison plus aisée, voici les économies réalisées par nos clients pour 1000 litres de mazout standard sans additif tout au long de l'année 2018 : jusqu’à 101,80€ économisés en décembre et une moyenne de 78,58€ sur l’année

 

 

 

 
Comparatif de l'évolution des prix officiels et des prix négociés du mazout de chauffage en 2018

 

 

 

Intimement liés à l’actualité géopolitique et économique mondiale, les prix du pétrole et du mazout de chauffage ont connu une année très volatile et une hausse croissante sur plusieurs mois.

 

Après une petite chute des prix mi-février 2018, la hausse a été constante de mars à fin mai. Celle-ci s’explique par les nombreuses tensions géopolitiques de ce printemps 2018 (les tensions internationales liées à l’accord sur le nucléaire iranien, les frappes aériennes des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France en Syrie, les difficultés commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, …).

 

Comme chaque année, en raison de la baisse de la demande et de la météo clémente en période estivale, le mazout de chauffage a connu un prix à la baisse pour quelques semaines en juin et juillet.

 

A ces facteurs météorologiques et commerciaux favorables pour les consommateurs de mazout, s’est ajoutée une augmentation de la production, sollicitée et obtenue par 2 des principaux pays producteurs de pétrole, la Russie et l’Arabie Saoudite, lors de la réunion de l’OPEP du 22 juin 2018 à Vienne. Cette augmentation des quotas de production ayant une incidence directe sur la baisse des prix du pétrole.

Celui-ci a cependant connu une nouvelle hausse à partir de mi-août. Plus que jamais, c’est la situation politique et économique aux Etats-Unis qui a influencé cette augmentation des prix : de nouvelles menaces de sanctions américaines contre l’Iran ; des tensions politiques entre les Etats-Unis et la Turquie sur le territoire duquel passent des oléoducs importants ; une faiblesse du dollar qui a accentué la hausse du cours du Brent, ….

 

Le prix du baril a atteint son apogée annuelle en octobre alors que les ménages belges s’apprêtaient à redémarrer leur système de chauffage pour l’hiver. Ce prix maximum de 0,83€/ litre (pour moins de 1000 litres de mazout de chauffage standard) a heureusement été suivi d’une nouvelle baisse régulière et constante du mazout de chauffage jusqu’à la fin décembre grâce aux exemptions accordées par Trump juste avant les élections de mi-mandat, à certains pays importateurs de pétrole iranien sur lequel des sanctions américaines étaient toujours d’actualité.

 

D’autres facteurs expliquent aussi cette baisse des prix, dont la baisse de la demande mondiale de pétrole, ainsi qu’un ralentissement global de la croissance et de l’économie mondiale, en particulier en Chine et dans le secteur privé dans la zone euro.

 

 

Pour toutes ses raisons, et malgré l’annonce de l’OPEP de baisser sa production pour faire repartir les prix à la hausse, l’année 2018 s’est clôturée sur un prix au plus bas depuis septembre 2017.

 
 
 
Pellet
 
FlyersFlyers pellet
Flyers Mazout