Blog

Home > Mazout > Blog > Le prix du mazout va-t-il baisser en Belgique en 2022 ?

Le prix du mazout va-t-il baisser en Belgique en 2022 ?

Blog
  •   Temps de lecture : 4 minutes
  •   Date de publication : 24 mai 2022

Mauvaise nouvelle pour vos finances : le prix du mazout était à la hausse ce mardi.   Cette tendance va-t-elle se prolonger ? Quelles sont les prédictions pour le reste de l’année ?  
 

Quel sera le prix du mazout dans les prochains jours ?   

Ce mardi 24 mai 2022, le prix maximum du mazout standard (gasoil de chauffage 50S) atteindra 1218,2 euros pour 1000 litres. Ce qui représente une hausse de 17,3€ par rapport au jour précédent.

Pour le mazout extra (gasoil diesel de chauffage) le nouveau prix augmente de 16,8€ pour 1000 litres et s’élève à 1241,9€.

Les prix maximums en Belgique sont dictés par le SPF Économie qui publie chaque jour les prix officiels du mazout. Ce prix officiel dépend lui-même de l’évolution du cours du pétrole sur les marchés internationaux, notamment. Alors comment expliquer cette hausse des prix ce mardi 24 mai 2022 ?  Globalement, le marché varie principalement en raison des facteurs suivants :

  • L'annonce que la ville de Shanghai s'apprête à lever ses mesures de confinement attténue les inquiétudes sur la demande chinoise.
  • L'Union européenne se rapproche d'un accord sur l'interdiction des importations de pétrole russe. Cet accord aura pour effet de soutenir le prix du pétrole à la hausse dans nos contrées.
  • Une période de forte demande de pétrole est attendue aux États-Unis à l'approche de la haute saison de la conduite automobile.

 
Sur base de ces indicateurs et en l’absence d’éléments nouveaux, la tendance du cours du pétrole pour les prochains jours devrait tendre à la hausse. Le prix du mazout en Belgique suivant la tendance du prix du baril, il devrait également augmenter dans les jours à venir. Toutefois, le cours de l’or noir reste marqué par de fortes variations de prix, la tendance peut donc très rapidement s’inverser à la lumière de nouveaux éléments venant perturber le marché.

 

Quelles sont les prévisions d’évolution du prix du mazout en 2022 ?     

La tendance du prix du mazout en 2022


La tendance du prix du mazout en 2022

La première partie de l’année a été marquée par les événements suivants :

 

Janvier

La tendance du prix du mazout était haussière : le variant Omicron étant jugé moins dangereux malgré sa contagiosité, plusieurs pays allègent leurs protocoles sanitaires. Ces nouvelles favorisent la relance économique et donc l’augmentation de la demande en pétrole. L’offre reste néanmoins bridée par la politique de limitation de la production de pétrole par les pays exportateurs rassemblés sous la bannière de l’OPEP+. Dans le même temps, l’augmentation importante du prix du gaz entraîne un report de la demande sur le pétrole. Ce glissement de consommation de combustibles accentue encore un peu plus la tendance à la hausse des prix du pétrole. Au niveau géopolitique, l’instabilité grandit. Au Moyen-Orient, des attaques de drones sont perpétrées sur des installations pétrolières. En Russie, le Kremlin menace d’envahir l’Ukraine. Ces tensions font craindre des problèmes d’approvisionnement et affolent les marchés.

 

Février

Le prix du baril flambe : le conflit entre la Russie et l'Ukraine monte d’un cran avec la reconnaissance par le Kremlin des régions séparatistes ukrainiennes pro-russes ainsi que l’envoi de troupes russes dans ces zones du pays. Le prix du baril a ensuite dépassé la barre symbolique des 100$ après l’annonce de l’attaque de la Russie sur plusieurs villes ukrainiennes. En parallèle, l’OPEP+ ne réagit pas à l’envolée des prix du pétrole et continue de limiter sa hausse de production à 400 000 barils par jour en mars. Enfin, la reprise des négociations avec l’Iran ne permet de calmer que très légèrement les marchés. Pourtant, si les sanctions auxquelles le pays est soumis tombent, l’Iran est en capacité d’exporter 2,5 millions de baril par jour. Cet afflux important permettrait de faire baisser sensiblement le prix du pétrole et donc du mazout en Belgique, in fine.

Mars

Tant les prix du pétrole que du mazout battent de tristes records : le conflit en Ukraine s’accentue encore et permet au cours de l’or noir  de continuer à s’envoler. Le prix du baril monte à tel point qu’il rejoint le record de 120$ atteint en 2008. Malgré cette situation de crise, les pays producteurs de pétrole rassemblés sous le cartel de l’OPEP+ choisissent envers et contre tout de ne pas augmenter plus que prévu leurs volumes de production. Heureusement, de son côté, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) libère 60 millions de barils, dont 30 millions en provenance des États-Unis, de ses réserves stratégiques afin de soulager le marché. Enfin, la Chine fait à nouveau face à la flambée des contaminations au Covid-19. Le pays se voit contraint d’imposer des confinements, notamment près de Hong Kong.
 

Avril

Le prix du mazout évolue en dent de scie autour des 1,20€ le litre*: le prix du pétrole continue en légère hausse durant le mois d’avril. En cause, la mise en application de nouvelles sanctions envers la Russie et les discussions de l’UE concernant un éventuel embargo sur les importations d’hydrocarbures russes. En Chine, la crise du Covid-19 empire. La ville de Shanghai est confinée afin d’endiguer la pire flambée des contaminations dans le pays depuis 2 ans. En réaction, le marché craint une baisse de la demande de pétrole en Chine et fait reculer quelque peu le prix du baril.
*Pour un volume de 1000 litres de mazout standard.
 

Mai

Le prix officiel du mazout rebondit : le prix du mazout en Belgique repasse au-dessus des 1,30€ sur les 10 premiers jours du mois. Dans les faits, le prix officiel dans notre pays suit la tendance du cours du pétrole qui repasse la barre des 110$. Cette hausse concorde avec la présentation du projet d’embargo de l’Union européenne sur les importations russes. Ensuite, jusqu’à aujourd’hui le 24 mai 2022, le prix du mazout en Belgique a reculé pour osciller à nouveau autour des 1,20€. Parmi les explications, nous pouvons noter : l’Union européenne qui peine à conclure son projet d’embargo avec ses 27 pays membres, l’évolution de la crise Covid-19 en Chine et le renforcement du dollar.
 

Quels sont les grands enjeux qui continueront d’impacter les prix à la hausse ou à la baisse pour le reste de l’année?   

Pour acheter son mazout au meilleur prix dans le courant du second semestre 2022, il vous faudra suivre l’actualité internationale et observer son impact sur le cours du pétrole Brent. Voici quelques points d’actualité à suivre de près :

  1. La guerre en Ukraine : la perspective d’un embargo fait craindre des ruptures d’approvisionnement et donc une flambée des prix.
  2. L’évolution des contaminations de Covid-19 en Chine : le pays est le premier importateur de pétrole au monde et en est également le 2e plus grand consommateur. L’évolution de sa demande a un impact important sur les prix.
  3. L’évolution du dollar : la plupart des matières premières sont négociées en dollar. Par conséquent, pour les pays dont la monnaie n’est pas le dollar, plus le dollar se renforce, plus les matières premières sont chères.
  4. L’OPEP+ : Le cartel des pays producteurs de pétrole statue chaque mois sur les volumes de production du mois suivant. Jusque quand l’organisation continuera-t-elle à mener sa politique de limitation de l’offre à une croissance mensuelle de 400.000 barils par jour ? Une libération des volumes de production permettrait de baisser les prix du pétrole et par conséquent du mazout de chauffage dans notre pays.

 

Quand le prix du mazout va-t-il baisser ?  

Vous l’aurez compris, il est très compliqué de se risquer à répondre à cette question ! Le marché du pétrole, qui influence actuellement le prix du mazout pour plus de 70% de son prix, est très volatile. Cela signifie que les variations de prix à la hausse comme à la baisse sont quotidiennes. Néanmoins, il est possible de maximiser ses chances d’obtenir son mazout au meilleur prix ! Suivez le guide :

  1. S’informer sur l’actualité internationale : comme expliqué au point précédent, l’actualité internationale impacte le cours du pétrole.
  2. Surveiller le cours du pétrole Brent : suite à certains événements sur le plan géopolitique ou économique, le cours du pétrole sera impacté à la hausse ou à la baisse.
  3. Suivre l’évolution du prix officiel du mazout en Belgique : les prix maximums du mazout en Belgique suivent la tendance du cours du pétrole dans les jours à venir.
  4. Se tenir prêt à passer une commande : les informations vous permettent d’anticiper une future baisse des prix du mazout ? Vérifiez la quantité disponible dans votre cuve. L’idée est de commander la plus grande quantité possible pour profiter d’un meilleur tarif. Vous obtenez un bon tarif au-delà de 1000 litres et le meilleur tarif au-delà de 2000 litres. N’attendez tout de même pas le dernier moment au risque de devoir commander votre mazout en urgence avec les frais supplémentaires que cela engendre ainsi que le risque de pomper les résidus présents au fond de votre citerne pouvant encrasser et mettre en panne votre installation. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à vous informer des prochains achats groupés de mazout de Groupasol pour obtenir une belle réduction supplémentaire !
 
 

Bon à savoir :

Un nouvel achat groupé a lieu ce week-end ! Inscrivez-vous gratuitement à l’action pour être tenu informé des prix négociés avec les fournisseurs pour votre prochaine commande de mazout.

Pour aller plus loin :

 

Inscrivez-vous au prochain achat groupé de mazout de chauffage

 
 
Partager cet article:

Laisser un commentaire