Blog

Home > Mazout > Blog > Un entretien de chaudière de qualité ? Voici les différentes étapes

Un entretien de chaudière de qualité ? Voici les différentes étapes

Blog

Quelle procédure le chauffagiste doit-il suivre au moment de réaliser l’entretien de votre chaudière ? Quelles pièces sont contrôlées et entretenues dans l’entretien et qu’est-ce qui est compté en supplément ? Quels problèmes peuvent survenir ? Voici les étapes que nos experts en chauffage suivent au moment de réaliser l’entretien de votre chaudière.

 

La procédure à suivre

Partout en Belgique, le contrôle annuel de votre chaudière au mazout est une obligation. Néanmoins, chaque région détermine ses propres procédures d’entretien. L’obligation de contrôle périodique date de 2006 en Flandre, de 2009 en Wallonie et de 2011 à Bruxelles. Ces procédures légales de maintenance doivent être exécutées par un chauffagiste détenant un numéro d’immatriculation et qui est reconnu soit « Technicien chaudières PEB » pour Bruxelles, soit « Technicien combustibles liquides » pour la Wallonie et la Flandre.
 

1.Prendre rendez-vous avec un chauffagiste agréé

Au moment de prendre rendez-vous, il faudra communiquer la marque et le modèle de votre chaudière. Si votre système de chauffage connaît des dysfonctionnements, il est important de les communiquer également. Pour obtenir votre certificat légal de conformité, il est essentiel que votre chaudière soit réparée avant le contrôle. Les chauffagistes ne peuvent réparer immédiatement la chaudière au moment de réaliser l’entretien. Ils ne disposent pas de toutes les pièces spécifiques à votre chaudière dans leur camionnette.
 

2.L’entretien débute par le contrôle de l’environnement immédiat de la chaudière

La première phase consiste à vérifier que l’installation a été réalisée selon les exigences légales. Par exemple, le conduit d’évacuation des combustions doit être placé dans un endroit réglementaire. Il doit être suffisamment long et dans une matière non flexible. Selon la réglementation, il doit être en acier inoxydable ou en aluminium. Un conduit de fumée qui ne rencontre pas les prescriptions légales est une cause fréquente de non-conformité.
Concernant la non-conformité, celle-ci est classée selon différents niveaux. Si votre installation ne présente aucun risque immédiat, il s’agit d’une non-conformité de type 2. Dans ce cas, votre chauffagiste assigne une vignette jaune à l’attestation de non-conformité et vous disposez de 3 mois pour effectuer la réparation. Ensuite, un nouveau contrôle sera nécessaire pour obtenir le certificat. La réparation et le contrôle peuvent être réalisés en même temps, pour plus de facilités. Il existe également la non-conformité de type 1. Dans ce cas, la réparation est moins urgente et le technicien devra en tenir compte lors de son prochain passage.

S’il y a un risque pour votre sécurité, le chauffagiste est responsable de la mise hors service immédiate de votre chaudière. Dans ce cas, une vignette rouge est apposée à l’attestation de non-conformité. Cette situation survient en cas de fuites de gaz, d’une mauvaise évacuation des gaz de combustion ou d’absence de ventilation.
Une vignette rouge est évidemment mal acceptée. Mais il est important de retenir que le chauffagiste agréé qui contrôle votre chaudière engage sa responsabilité pour assurer votre sécurité.
 

3.Mesures initiales de la combustion

Une fois avoir actionné la combustion de la chaudière, le chauffagiste mesure les gaz émis et mesure le tirage de la cheminée. La concentration en CO et CO2, la température des gaz et de l’air et le rendement sont relevés. Ces données seront comparées aux mesures finales après l’entretien. Toutes ces données seront indiquées sur le certificat de conformité.
 

4.Contrôle de la cheminée

Dans le cas des chaudières au mazout, les cheminées nécessitent un ramonage. Au fil du temps la chaudière produit de la suie et celle-ci doit être retirée à l’aide d’une brosse que l’on appelle un hérisson.
 

5.Vérification du siphon et de la vidange de la condensation

À plein régime, une chaudière à condensation produit jusqu’à 10 litres d’eau en une journée. Il est essentiel que l’évacuation des eaux ne soit pas obstruée au risque de noyer l’allumeur ou le circuit imprimé. Ces pièces coûtent cher et un entretien périodique écarte facilement ces risques.
 

6.Contrôle de l’étanchéité

Pour cette étape, tout dépend de la marque et du modèle de la chaudière. C’est pourquoi il est important de les communiquer au chauffagiste avant le rendez-vous. En fonction, le joint du brûleur doit être remplacé soit en cas d’usures, soit à chaque entretien. Le coût du joint n’est pas inclus dans la prestation et son prix varie selon la marque.
 

7.Nettoyage de la chambre de combustion

Le chauffagiste nettoie la chambre de combustion à l’aide d’un aspirateur spécial. Il en profite également pour contrôler le brûleur et l’échangeur de chaleur.
 

8.Inspection de la tige d'allumage et de l'électrode d'ionisation

Au fil des années, l’allumeur s’use et il doit être remplacé. Le coût des pièces se situe entre 27€ et 45€ dans ce cas. Au moment de l’entretien, le chauffagiste inspecte l’usure et la présence de dépôts de la broche d’allumage et d’ionisation. 
 

9.Prise des mesures finales après entretien

Une fois l’entretien effectué, le chauffagiste relève les mesures finales de la même façon que pour les mesures initiales. Ces données sont finalement indiquées sur le certificat et permettent de vérifier que la chaudière peut être utilisée en toute sécurité.
 

10.Remise du certificat légal

Le certificat légal comprend les informations suivantes : 

  • Les coordonnées du client
  • Les données de la chaudière
  • Le numéro d’agrément du chauffagiste
  • Les résultats des mesures initiales et finales
  • Le détail du nettoyage et de l’entretien de la chaudière : contrôle de la ventilation de la chambre de combustion, contrôle de l'étanchéité des fumées, dépoussiérage, nettoyage des lits de brûleurs et de l'échangeur de chaleur et nettoyage de la chaudière.
  • Les manquements, les mesures de correction à prendre et le délai de mise en oeuvre
  • La date limite du prochain entretien
 

 

Que pouvez-vous faire vous-même pour maintenir les performances de votre chaudière? 

À la reprise de la saison de chauffe, pensez à purger les radiateurs de la maison ! La manipulation est très simple et vous est détaillé dans cet article : comment purger ses radiateurs ? 
 

Vous n’avez pas encore demandé le passage d’un chauffagiste?

Profitez de notre promotion ! -20 € sur l’entretien de votre chaudière au mazout pour toute demande réalisée avant le 31 octobre prochain. 

Partager cet article:

Laisser un commentaire